HEM inaugure sa 22ème édition de l’Université citoyenne

A partir du mois janvier jusqu’au mois de mars 2019, les campus HEM recevront des intervenants notoires pour offrir un cycle de séminaires gratuit, ouvert à tous. La 22ème Université citoyenne se déroulera simultanément dans les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Tanger, Tétouan, Fès et Meknès. Le programme de celle-ci sera très enrichissant.

Par conséquent, toutes les personnes assidues qui auraient suivi 80% de l’ensemble des séminaires recevront une attestation d’auditeur. Le choix des thématiques a trait à la diversité culturelle, politique, économique et sociale. Mais, c’est la rubrique «Institutions, vie politique et droits humains» qui fera office de démarrage du cycle avec un rappel de l’histoire du Maroc, de 1919 à 2019. D’autres thématiques viendront enrichir le cycle offert dans le cadre de l’Université citoyenne. Et à propos du «rôle des opérations de maintien de la paix», la thématique sera présentée par El Arbi Mrabet, professeur de droit international et ex-wali, en charge de la relation avec la Minurso.

Quant à la question du fonctionnement des institutions de l’Union européenne, elle sera, également, décryptée par Philip Mikos chef de la coopération à l’Union européenne. D’autres sujets traitant de l’économie et de la gestion des entreprises ont été retenus de telle sorte à mettre en exergue les principaux points de la loi de Finances pour 2019. Najib Akesbi aura cette responsabilité de transfert de connaissance. L’exposé de soufyane Frimousse, maître de conférences à l’IAE Corse, permettra de réinventer le leadership.

Cet expert est également rédacteur en chef de la Revue Questions de Management. Les fondamentaux du Big Data seront traités par Karim Chaaoub, en tant que conseiller en informatique. Et pour intégrer la culture marocaine dans le programme académique, le choix de l’intervenant s’est porté sur le philosophe Nour-Eddine Sail qui traitera l’histoire du cinéma marocain. Sur un autre registre, «Le dépassement de soi» sera traité par malek Boukerchi, ultra-marathonien, philo-conteur et guetteur-tisseur de rêves. Enfin, pour la question de l’égalité, c’est Wassyla Tamzali, écrivaine et ex-directrice des droits des femmes à l’Unesco Paris qui aura cette tache.

Cette dernière abordera la thématique «Egalité : l’Homme arabe, l’homme humilié». Le choix des thématiques a été choisi en tenant compte de l’environnement actuel ; ce qui permettra de créer le débat après les exposés. L’objectif de l’Université citoyenne est clair : créer une plateforme de transfert de connaissances et d’échanges d’idées. L’initiative est louable. D’ailleurs le concept est de plus en plus repris chez les grands groupes pour justement proposer des espaces d’échanges où le savoir et la culture générale sont au cœur des priorités. Une aubaine pour la société en général.

Pour rappel, la Fondation HEM a pour mission d’impacter les cercles académiques, entrepreneuriaux et sociétaux à travers des actions citoyennes, de recherche et d’innovation à forte valeur ajoutée. Ses objectifs se résument ainsi : Promouvoir la recherche sur l’économie, l’entreprise et les savoirs managériaux à partir d’un Maroc en mutation sociale et ouvert sur le monde ; Contribuer au développement de la connaissance et de la culture du débat ; Développer chez les futurs et actuels managers l’esprit d’innovation et d’entrepreneuriat, avec une éthique de changement et de partage ; Démocratiser l’accès aux études de qualité en management.

Quant aux cibles visés : Espace public, à travers duquel la Fondation HEM vise à élargir l’accès aux savoirs et à la culture du débat à travers l’Université citoyenne, les Presses de l’Université Citoyenne et les Clubs de Lecture de l’Université Citoyenne ; Recherche, consiste en ’engagement de HEM, à travers sa fondation qui se reflète dans ses activités de Recherche.Economia, HEM Research Center est ainsi né de la volonté de perfectionner le savoir sur le management à l’aune de l’évolution des savoirs dans le monde et de la complexité du réel ; Jeunes et innovation : à travers cet axe, la Fondation HEM vise à développer chez les jeunes marocains une culture de leadership éthique favorable au changement, à accompagner les projets novateurs et leur donner leurs chances de croître et ce, à travers l’Incubateur HEM et le projet Ra’ed.

Concernant les bourses, la Fondation HEM vise ainsi à favoriser la mixité sociale au sein des programmes HEM et à permettre à davantage de jeunes nécessiteux et méritants d’accéder à un enseignement managérial de qualité. Elle œuvre également à octroyer à travers les chaires de recherche des bourses pour doctorants avec un ancrage institutionnel, en lien
avec une organisation donnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

diam Phasellus nunc elit. ipsum leo quis,