L’Association Ribat Al Fath Organise l’atelier de restitution Des Résultats de la COP 24

Comme déjà annoncé en son temps ; l’association Ribat Al Fath pour l’Environnement et le Développement Durable a organisé Vendredi 25 janvier 2019, un atelier de restitution des résultats de la COP 24, sous le thème : « La COP24 sur le climat : quelle évaluation et quel impact sur le nouveau modèle de développement du Maroc ? ».

       Dans son mot d’ouverture ;  M Abdelkarim BENNANI président de l’Association Ribat Al Fath de l’Environnement et du Développement Durable a tenu de remercier la Secrétaire d’Etat au développement durable présente a cet atelier et à travers elle le personnel du Secrétariat d’Etat pour l’ouverture, la collaboration et l’implication de la société civile aux diverses activités et chantiers nationaux de développement durable.

       Pour sa part, M BENNIS a réaffirmé, l’engagement de l’association dans l’ancrage de la culture et les pratiques de préservation de l’environnement. Il a par ailleurs, informé sur la mobilisation de l’association pour assurer la capitalisation par l’organisation de réunions de restitution suite à chaque conférence des parties. 

      A travers ces rencontres, l’Association veille à ce que les résultats des COP soit connus et compris par tous, notamment les autorités locales, et que cet acteur bénéficie des opportunités.

       Par la suite, Mme EL OUAFI a rappelé que la volonté qui anime tous les acteurs découle des orientations Royales et de la clairvoyance de Sa Majesté. En témoigne le message clair est fort adressé aux participants de la COP 24. Bien que le contexte de la tenue de la conférence été difficile et qu’il pouvait influencer négativement les négociations, rajoute la Secrétaire d’Etat, l’urgence pour l’action et l’intérêt critique d’aller de l’avant avec un pacte climatique multilatéral, ont fait en sorte de parvenir à un résultat.

      Dans ce contexte, la Secrétaire d’Etat a souligné que les négociations à la COP24 se sont majoritairement focalisées sur les principaux aspects de l’Accord de Paris, à savoir l’atténuation des Gaz à Effet de Serre (GES), l’adaptation aux impacts du changement climatique, les mécanismes de financement, la transparence, etc…., et que l’adoption du programme de travail de l’Accord de Paris lors de la COP24 a, des retombées sur les Parties, surtout les pays en développement qui se doivent de mettre en place les mécanismes et les outils nécessaires à son application.

      S’agissant du Maroc, souligne-t-elle, il ambitionne de poursuivre les efforts de lutte contre le Changement Climatique dans le cadre d’une vision globale de développement durable et de transition vers un développement faiblement carboné et résilient aux impacts négatifs du Changement Climatique.

      En effet, ajouta-t-elle, notre pays s’est doté d’une Vision Nationale qui place la lutte contre le Changement Climatique comme priorité nationale, et la concrétisation de cette vision est un projet de toute la société marocaine où chaque intervenant est appelé à y contribuer, notamment la société civile. D’autre part, le nouveau modèle de développement du Maroc doit prendre en compte aussi bien les impératifs de sa croissance nationale que les engagements internationaux, particulièrement vis-à-vis des questions climatiques.

      En conclusion, Mme EL OUAFI a invité la société civile de participer aux réunions mensuelles prévues se tenir le dernier vendredi de chaque mois pour discuter des impacts, enjeux et opportunités des secteurs en matière de lutte contre le changement climatique. Une recommandation qui a découlé de la rencontre d’échange et d’information organisée le matin du 25 janvier au siège du SEDD et à laquelle ont participé les différents départements et divers acteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

velit, ultricies sed Aliquam fringilla ipsum Phasellus Aenean quis,