3ème édition des ‘’Matinées de l’Industrie’’ Vers la réussite de la transition industrielle globale

Le ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy a, semble-t-il, apporté la solution idoine pour la création d’un premier marché de transfert de technologie marocain, en insistant sur le trinôme ‘’Vigilance, optimisme et ouverture’’ …, un modèle permettant d’intégrer  le niveau de la mondialisation.

En prenant part, le 31 janvier dernier à Casablanca, à la 3ème édition des Matinées de l’industrie, Moulay Hafid Elalamy a persévéré sur le rôle de la formation et l’innovation afin de réussir la transition industrielle dans sa globalité. D’ailleurs c’est autour de l’innovation et la Recherche Développement que le Magazine Industrie du Maroc, organisateur de l’évènement, a choisi d’articuler les débats. La finalité a pour objectif d’initier la réflexion sur la création d’un premier marché de transfert de technologie marocain.

Les professionnels et autres industriels ont, chacun de son côté donné leurs avis les questions ayant trait au climat favorisant la Recherche et Développement orienté marché. Le tableau présenté par le ministre de tutelle est prometteur, dans la mesure où la notion d’innovation est bien assimilée par l’ensemble des opérateurs. La majorité des industriels voit en l’innovation une solution idoine de développement aussi bien au niveau national qu’international. Dans ce contexte, Moulay Hafid Elalamy a déclaré : «Nous sommes très fiers de ce qui a été réalisé en termes d’innovation industrielle au Maroc et nous restons extrêmement attentifs à ce qui se passe dans le monde avec une vraie perception de nos capacités».

A cet effet, le royaume dispose, heureusement, d’une plate-forme scientifique avérée de recherches et d’innovation. En 2007, Mascir (Moroccan foundation for advanced science, innovation & research) a été lancé pour accompagner les opérateurs en vue de réaliser des recherches et peaufiner leurs stratégies d’innovation. Cette fondation est constituée de 120 chercheurs ayant enregistré à ce jour 158 brevets de recherches et publié plus de 500 articles importants, sans parler des unités d’innovation que chaque opérateur intègre dans sa propre unité de production.

Néanmoins, l’enjeu de l’innovation demeure dépendant du facteur, tant décrié, de la formation. Selon le ministre : «Nous devons former nos ressources humaines à l’intérêt de l’innovation et de la Recherche Développement. Certes, il y a eu une déconnexion au passé mais l’heure est d’être pragmatique. Il faut savoir exactement quels sont nos besoins et à partir de là concevoir des formations adéquates», en soulignant qu’actuellement la jeunesse marocaine intègre l’innovation dans le secteur de l’industrie avec une dynamique et grand enthousiasme.

Pour l’heure, La première prérogative consiste à rentrer de plain- pied dans une transformation profonde des besoins en ressources humaines pour qu’elle soit plus consommatrice de technologie que de connaissance technique spécifique.

A noter que les ‘’Matinées de l’Industrie’’ est un rendez-vous trimestriel qui a réussi en organisant cet événement à s’ériger comme une plate-forme de débats et de réflexion autour des différentes problématiques que connaît le secteur industriel, toutes branches confondues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Phasellus ante. nunc in dapibus ipsum facilisis luctus