La FNTT organise un sit-in devant le ministère de tutelle

L’activité se porte mal, selon les professionnels du transport touristique, en précisant que, depuis 2 ans, le secteur connaît une grande baisse de performance due à la chute vertigineuse de l’activité des circuits touristiques dans les villes impériales et autres. C’est pourquoi, la Fédération Nationale du Transport Touristique (FNTT) appelle à un sit-in devant le siège du ministère de tutelle.

Les principales causes de cette situation, selon les protestataires, l’ubérisation de l’économie, la montée des sites de réservation en ligne comme booking.com, Airbnb, ou encore la faillite de tour-opérateurs européens… La plupart des entreprises du secteur sont déficitaires, en raison de la baisse de l’activité.

Quant au ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, il s’est dit surpris de l’appel de la Fédération nationale du transport touristique (FNTT) à tenir une manifestation devant le siège du Ministère, alors que le dialogue est ouvert et continu sous la présidence du secrétaire général du département de l’Équipement, du Transport et de la Logistique, en présence de l’ensemble des services concernés.

Dans un communiqué, parvenu, le 8 février dernier à la MAP, le Ministère souligne qu’il est important de poursuivre le dialogue et de s’y engager de manière positive afin de garantir les droits de tous les intervenants et de préserver la sécurité des utilisateurs du transport touristique à l’échelle nationale et invite les professionnels à interagir, dans les meilleurs délais, avec les propositions présentées par le Ministère « en tant que cadre de contrat-programme pour cette importante profession pour le tourisme dans notre pays ».

Dans ce sens, le Ministère rappelle qu’il a tenu quatre réunions avec la FNTT, affiliée à l’Union générale des entreprises et des professions et ce, dans le cadre du processus de dialogue « sérieux et continu » lancé par le département de tutelle.

Ces réunions tenues avec la FNTT en tant qu’un des organes les plus représentatifs des professionnels du transport touristique au Maroc, ont eu lieu les mois d’août, de septembre et de novembre 2018, alors que la dernière a été programmée le mardi 8 janvier dernier, selon un communiqué du ministère.

Ces réunions ont abordé, dans l’ensemble, l’examen d’un certain nombre de problématiques que les professionnels considèrent comme étant un obstacle au développement et à la modernisation du secteur du transport touristique au Maroc, poursuit la même source, rappelant également la présentation par les professionnels d’un certain nombre de requêtes relatives, dans un premier volet, au ministère et, dans un deuxième volet, à d’autres départements ministériels.

Pour les questions relatives au ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, un accent particulier a été mis sur la réduction du nombre de contrôles techniques requis pour les véhicules, la revue des dispositions relatives aux temps du circuit touristique et de repos, les conditions d’accès à la profession ainsi que la carte professionnelle de conducteur.

Le Ministère a veillé à l’examen de tous les aspects liés à ces questions dans un cadre participatif avec les professionnels de cette catégorie du transport routier, poursuit le communiqué, précisant qu’une méthodologie a été proposée pour trouver des solutions compatibles, à l’instar de ce que fait le Ministère avec les différentes autres catégories de transport routier, tout en tenant compte de la spécificité de ce type de transport et ce, à travers l’élaboration d’un contrat programme comprenant une vision stratégique commune pour le développement et la réhabilitation du secteur du transport touristique dans notre pays.

En outre, le Ministère s’est engagé à contacter les autres départements ministériels concernés pour trouver les solutions adéquates à tous les problèmes soulevés par les professionnels, lors des réunions tenues auparavant. Les professionnels du transport touristique ne l’entendent pas de cette oreille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

velit, pulvinar massa tempus nunc Sed leo suscipit neque.