Airbus et Emirates scellent un accord sur la flotte A380

En révisant ses opérations, au vu des avancées technologiques avion et moteur, Emirates réduit son carnet de commandes d’avions A380 de 162 à 123 appareils. Emirates prendra livraison de 14 A380 supplémentaires au cours des deux prochaines années. En conséquence, et compte tenu du manque de commandes d’autres compagnies aériennes, Airbus cessera les livraisons de l’A380 en 2021.

Dans ce sens, Emirates a également décidé de poursuivre sa croissance avec la gamme la plus moderne et polyvalente des avions gros-porteurs d’Airbus en commandant 40 avions A330-900 et 30 avions A350-900.

A ce sujet, Tom Enders, Président exécutif (CEO) d’Airbus a déclaré : «La conséquence de cette décision est que notre carnet de commandes n’est plus suffisant pour nous permettre de maintenir la production de l’A380, et ce, malgré tous nos efforts de ventes auprès d’autres compagnies ces dernières années. Cela mettra un terme aux livraisons d’A380 en 2021 », et d’ajouter : «Les conséquences de cette décision sont en grande partie intégrées dans nos résultats financiers 2018».

Ce dernier s’explique, non sans nostalgie : «Non seulement l’A380 est une prouesse technologique et industrielle, mais les passagers du monde entier adorent voler à bord de ce formidable appareil. L’annonce de ce jour est douloureuse pour nous et les communautés A380 dans le monde entier. Mais gardez à l’esprit que l’A380 continuera à sillonner le ciel pendant de nombreuses années et que nous garantirons bien évidemment le support complet de la flotte A380 de nos clients ».

Pour sa part, Guillaume Faury, Président d’Airbus Commercial Aircraft et futur Président exécutif d’Airbus  a déclaré : «L’A380 est l’étendard d’Emirates et a contribué à son succès pendant plus de dix ans. Même si nous regrettons la décision de la compagnie aérienne, le choix de l’A330neo et de l’A350 pour assurer sa croissance future est un formidable gage de reconnaissance pour notre famille extrêmement compétitive de gros-porteurs ». «A l’avenir, nous continuerons à honorer pleinement la confiance qu’Emirates nous accorde depuis longtemps», ajoute-t-il.

A cet effet, Airbus engagera des discussions avec ses partenaires sociaux dans les semaines à venir concernant les 3 000 à 3 500 postes susceptibles d’être affectés par cette décision dans les trois prochaines années. Toutefois, l’actuelle montée en cadence de l’A320 et la nouvelle commande de gros-porteurs d’Emirates offriront de nombreuses possibilités de mobilité interne, dixit le top management d’Airbus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

at eget libero. non Donec Nullam