Boeing fait le bilan de son partenariat avec le Maroc

Après la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement marocain, le 27 septembre 2016, pour la création d’un écosystème de fournisseurs aéronautiques au Maroc, Boeing a organisé, le 18 février dernier à Casablanca, un point de presse afin de dresser l’état d’avancement dudit accord.

C’est Doug Kelly, Directeur Régional Développement de nouveaux fournisseurs Boeing, qui a fait la présentation du bilan de ce protocole d’accord à la presse marocaine, juste après son intervention à la Conférence Euromoney à Rabat un jour auparavant.

Il en ressort que 250 fournisseurs ont été contactés par le constructeur qui, selon Doug Kelly, s’est également engagé dans d’autres activités pour partager des informations concernant l’industrie aéronautique marocaine et sa main-d’œuvre compétente, ainsi que les investissements gouvernementaux et les mesures adoptées pour inciter les fournisseurs de Boeing à s’implanter au Maroc. Il était également question de neuf fournisseurs, à la fois directs et indirects, qui bénéficient déjà de ce protocole d’accord et disposent à présent de solides atouts pour être compétitifs sur le marché aéronautique aux côtés de Boeing et d’autres fournisseurs.

Le top management de Boeing a aussi rappelé que deux fournisseurs, Hutchinson et TDM Aerospace, ont obtenu récemment des contrats pour devenir fournisseurs directs de Boeing. Globalement, ce programme lancé en faveur des fournisseurs a progressé très rapidement pour atteindre l’objectif commun du Royaume du Maroc et de Boeing de créer 8.700 emplois et un milliard d’euros d’impact économique d’ici 2028. A noter que la création de cet écosystème a pour objectif de générer de nouvelles sources de recettes annuelles à l’exportation à travers l’accueil de fournisseurs de Boeing et la création de nouveaux emplois qualifiés.

Dans ce contexte Boeing et le gouvernement marocain ont élaboré un programme incitatif en vue d’attirer au Maroc davantage d’entreprises industrielles spécialisées dans les technologies aéronautiques, selon Kelly. Et d’ajouter que Boeing s’est engagé, d’ailleurs, à encourager les membres de sa chaîne de fournisseurs internationale à envisager de s’implanter au Maroc en vue de répondre à leurs futurs besoins commerciaux, ainsi qu’aux exigences commerciales de Boeing en matière de capacités, de qualité, de compétitivité et de respect des délais de livraison.

Pour rappel, les avions construits par Boeing arborent, depuis près de 50 ans la livrée de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM), dont la flotte comprend des Boeings 737, 767-300ER et 787. En décembre 2018, la RAM a pris livraison de son premier Boeing 787-9 Dreamliner, ainsi que de son premier 737 MAX, dans le cadre de son programme stratégique de développement de ses opérations.

En outre, En 2001 Boeing avait lancé en partenariat avec la RAM et Safran Electrical & Power, le programme de développement de l’industrie aéronautique marocaine, avec la création de Matis Aerospace, une coentreprise spécialisée dans la production de harnais électriques et de câbles pour avions. Par ailleurs, Boeing contribue aussi à la formation de la jeunesse marocaine par le biais de partenariats noués avec EFE-Maroc et l’Association INJAZ Al-Maghrib.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eleifend Praesent Lorem lectus commodo id id, venenatis neque. ut