Crédit du Maroc: Une excellente année et un RNPG en hausse de 61,2% à fin 2018

Filiale marocaine du Crédit Agricole français, le groupe Crédit du Maroc (CDM), a publié, le 19 février 2019 ses résultats financiers au titre de l’année 2018. Selon Mohamed Kettani, membre du Directoire, en charge du Pôle Développement, 2018 est une excellente année pour le groupe Crédit du Maroc, réalisant des bénéfices en progression de 61,2%.

Selon le top management, ces bénéfices découlent d’un Produit net bancaire en progression de 5,4% à 2,3 milliards de dirhams. Et sont boostés par la réalisation d’une plus value sur la cession d’une partie du terrain « Les Arènes ». Hormis cet élément exceptionnel, le RNPG évolue de 39,8% à 508,8 millions de dirhams.

La banque affiche au terme de l’année 2018 un PNB consolidé en progression de 5,4%, à 2,3 milliards de dirhams. Lors de la conférence de presse, Baldoméro Valverde, Président du Directoire du CDM a déclaré : « Des résultats très bons, obtenus dans un environnement international tendu et incertain, mais qui confirment les choix stratégiques du crédit du Maroc dans le cadre de son projet «CAP 2020» ».

Répondant à la question des compartiments de revenus ayant contribué à cette croissance, ce dernier cite presque toutes les rubriques du groupe, à savoir que : La marge nette d’intérêt progresse de 4,2 % à 1,8 milliard de dirham; La marge sur commissions s’accroît de 9,3% à 400,7 millions de dirhams; Le résultat des opérations de marché se renforce de 8,3% à 191,6 millions de dirhams, et ce « principalement grâce à la bonne tenue de l’activité change ».

Quant aux filiales du CDM, elles affichent un PNB en croissance de 10,4% à 151,9 millions de dirhams. Il en ressort un résultat brut d’exploitation en progression de 5,5%, à près de 1,1 milliard de dirhams. Ce résultat tient compte d’une hausse de 5,3% des charges générales d’exploitation, « impactées par des charges exceptionnelles et non récurrentes », explique le groupe. Le coefficient d’exploitation se stabilise ainsi à 54,3%, avec un dividende de 8 dirhams par action.

Ces charges générales d’exploitation, ont été retraitées de ces éléments exceptionnels, qui sont liés selon la banque au lancement de la construction du nouveau siège, les charges générales d’exploitation contiennent leur évolution à 1,8%, faisant ainsi progresser le résultat brut d’exploitation de 9,8% et ramenant le coefficient d’exploitation à 52,4%.

De son côté, le coût du risque a baissé de 26,9% à 301,3 millions de dirhams. En plus, Crédit du Maroc renforce sa politique de provisionnement, en augmentant son taux de couverture global de 5,2 points pour s’établir à 91,1%, soit l’un des meilleurs taux de la place bancaire, selon le top management.

A savoir également que Crédit du Maroc affiche un ratio de solvabilité de 14,96% et un ratio de solvabilité Tier 1 de 11,32%. Quant au ratio de liquidité LCR, celui-ci s’établit à 205% à fin 2018.

Il en ressort aussi une croissance des crédits et un allègement des créances en souffrance. Sur l’année écoulée, les crédits à la clientèle distribués par Crédit du Maroc se sont appréciés de 4,8%, à 41 milliards de dirhams. La banque note également un recul des créances en souffrance de 12,6% à 3,5 milliards de dirhams.

Pour leur part, les crédits aux particuliers affichent de belles performances : CDM hisse son encours de crédits à l’habitat de 6,5% à 13,6 milliards de dirhams, et son encours de crédits à la consommation de 13,5% à 3,7 milliards de dirhams. Selon Baldoméro Valverde : « Ces performances soulignent la réussite du positionnement du Crédit du Maroc sur ce segment de clientèle grâce à des offres compétitives ». Ainsi, Crédit du Maroc améliore ses parts de marché de 16 points de base à 6,64% sur le crédit à l’habitat et de 47 points de base à 6,87% sur le crédit à la consommation.

Concernant les ressources, CDM parvient à augmenter sa collecte globale de 5,2% à 51,2 milliards de dirhams. Les ressources à vue progressent de 4,8% à 26,8 milliards de dirhams. Quant à la collecte hors bilan, elle s’apprécie de 21,8% à 9,8 milliards de dirhams à fin 2018, tirée aussi bien par l’assurance vie qui progresse de 33,1% que par les OPCVM dont l’encours croît de 15,5% à près de 6 milliards de dirhams.

Pour conclure, le top management du CDM a déclaré : « Les performances commerciales et financières de 2018 traduisent la réussite du plan stratégique de l’entreprise qui arrive à terme en 2019. Crédit du Maroc s’engage sur son nouveau plan stratégique en lien avec celui de sa maison mère, le Groupe Crédit Agricole en France ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

justo libero libero consectetur Curabitur libero. mi, at risus tristique