LE CNHP RELEVANT DU HCEFLCD PREPARE LA SAISON DE PECHE 2019/2020 ET DEVERSE DES ALVINS DE TRUITE ARC-EN-CIEL

Dans le cadre de sa préparation pour la saison de pêche dans les eaux continentales au titre de 2019-2020, le Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture relevant du Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification à Azrou a entamé la campagne par le déversement de 220 000 alvins de truites arc en ciel  au niveau de la nouvelle retenue du barrage de Tamaloute , située dans le parc national du Haut Atlas Oriental  près de  Tounfite   province de Midelt le lundi 25 février 2019 denier et ce ; en présence de membres d’associations de pécheurs locales.

    Cette opération pionnière au niveau de cette nouvelle retenue a pour objectifs de diversifier le parcours de pèche de la truite arc-en-ciel et vise à faire preuve du maintien de l’engagement du Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification à la création d’un écosystème piscicole, tout en créant un site potentiel de pêche sportive  dans la zone  pour les salmonidés. En plus, le site peut être relié au circuit des lacs Isli et Tislit pour enclencher le tourisme halieutique.

        A noter que dans le cadre des grands efforts déployés par le Haut Commissariat aux eaux et forets et à la lutte contre la désertification ; le Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture (C.N.H.P.), créé et localisé à Azrou en 1981 a comme attribution principale la gestion de ressources piscicoles des eaux continentales allant de la reproduction artificielle à l’encadrement du secteur privé en passant par les opérations de déversements, des entretiens, de surveillance des milieux et de lutte biologique contre l’eutrophisation ainsi que le suivi de la biodiversité et l’évolution des facteurs environnementaux et écologiques des différents écosystèmes aquatiques.

      Aussi ; la station de pisciculture de Ras Al Ma, Créée en 1957 à quelques quatre km d’Ifrane, est destinée à produire des truites pour le besoin de repeuplement de tous les milieux à vocation salmonicole au Maroc et dépend du Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture d’Azrou (CNHP) qui est un centre de référence en matière de production de truite et qui a permis également de contribuer activement à la promotion de la pêche de loisir.

     Un aménagement a permis à la station de Ras El Maa de se doter d’infrastructures de grande importance avec un équipement technique et scientifique, une création de laboratoire de recherche, la  création de l’école de pêche et l’aménagement d’une salle d’exposition entre autres. L’objectif étant l’augmentation de la production de 600.000 à 2.000.000 alevins de nos jours, l’encadrement des activités parascolaires, la promotion de la recherche développement en pisciculture, la sensibilisation à la protection de la biodiversité, l’animation écotouristique au niveau de la province d’Ifrane. Un centre de production de l’écrevisse rouge, espèce en voie de disparition, a été réalisé notamment au centre pour la réintroduction de cette espèce dans son milieu naturel.

       Il est à savoir aussi que le Maroc a depuis toujours été considéré comme le pays d’Afrique du Nord le plus intéressant au point de vue piscicole. En effet, son climat et la variabilité de ses massifs et de ses plateaux ont conditionné l’existence de systèmes hydrographiques lacustres et fluviaux permanents évalués respectivement à 1500 km de rivières classées salmonicoles, 700 ha de lacs naturels, 70 ha de plan d’eau et plus de 120.000 ha de retenues de barrages. Le Moyen Atlas renferme 70% de ces ressources hydriques, d’où l’importance de l’activité de la pêche sportive dans cette zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eget neque. Aliquam ut sed amet, odio sem, commodo elementum