3ème édition de la Conférence Internationale du Sucre Sous le thème « Région MENA : une puissance en émergence »

Suite au succès des deux éditions précédentes tenues à Marrakech en septembre 2015 et en février 2017, l’Association Professionnelle Sucrière (APS) en partenariat avec l’Organisation Internationale du Sucre (OIS), organise la 3ème édition de la Conférence Internationale du Sucre les 27 et 28 février 2019 à Casablanca, Sous le thème « Région MENA : une puissance en émergence ».

Les nouveautés de cette 3ème édition, est qu’elle soit organisée à Casablanca, avec de nouvelles thématiques et une visite de la raffinerie de Cosumar, des espaces B to B, sachant que cette conférence est connectée à travers une application mobile.

Il s’agit d’un important événement international dédié au secteur sucrier, tenu sous le thème  » Région MENA, une puissance en émergence ». Cette édition qui vient après les deux dernières éditions tenues à Marrakech en septembre 2015 et en février 2017, connait une importante participation, avec 25 pays qui y prennent part.

Organisée par l’Association Professionnelle Sucrière (APS), en partenariat avec l’Organisation Internationale du Sucre (OIS), Cette 3ème édition fait du Maroc une plateforme des échanges sur le secteur sucrier dans la région MENA, notamment sur les avancées réalisées pour rendre la filière sucrière durable et performante, indique Mohamed Fikrat, président de l’APS et P-DG de Cosumar.

En effet, cette conférence internationale traitera de 5 thématiques : producteurs de la région MENA, quelques modèles de développement ; les raffineries dans la région MENA ; autres acteurs de l’écosystème ; présentations techniques, innovation et technologies ;  tour d’horizon du marché sucrier mondial.

Ce rendez-vous international des acteurs de la filière sucrière, où sont attendus plus de 500 participants marocains et internationaux, abordera l’actualité, les perspectives et les enjeux nationaux, régionaux et internationaux du marché du sucre dans la région Mena, indique le P-DG de Cosumar dans une conférence de presse tenue, le 26 février dernier, à Casablanca.

Par ailleurs, cette 3e rencontre réunira tous les professionnels de la chaîne de valeur du secteur, notamment les organisations institutionnelles, les associations professionnelles, les représentants de gouvernements, les délégués des pays membres de l’Organisation mondiale du sucre, qui comptent 88 pays, mais également des investisseurs, des traders et des consultants. L’accent sera mis, à cette occasion, sur les modèles de développement du secteur en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, ajoute le Mohamed Fikrat.

Pour rappel, le taux de couverture du marché marocain en sucre par Cosumar est de 100%, selon ce dernier. Et d’ajouter que cette année l’entreprise a réalisé des résultats financiers satisfaisants, tout en participant également à l’amélioration du niveau de vie des agriculteurs de la canne à sucre et de la betterave. Ces deux plantes participent à la production sucrière de Cosumar à hauteur de 50%, l’autre moitié dépend de l’importation du sucre brut du Brésil, souligne le P-DG de Cosumar.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions pour faire le bilan de cette conférence internationale de grande importance pour la filière sucrière au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dolor. commodo ipsum libero. in neque. eleifend elit. lectus ut libero Phasellus