A quand un grand hommage pour Fréderic Dagmaard ?

Figure de proue, le galeriste, critique d’art et historien, Fréderic Damgaard est cité dans le livre Figures du Maroc parmi les 100 personnalités du pays et dans un long article paru dans Ie Who’s Who in Morocco. En 2001, il a été élu membre de l’Académie du Var à Toulon au titre de Correspondant Etranger représentant le Danemark puis l’Académie des « Arts-Sciences-Lettres » à Paris qui lui a décerné la médaille d’or. En 2007, il a reçu La Grande Médaille de Vermeil et a été décoré par Sa Majesté le Roi Mohamed VI de l’ordre d’Officier du Wissam Alaoui.

Ce mécène et grand amoureux du Maroc, demeure très attaché à la ville des alizés. Dernièrement, il a été décoré par SM le Roi de l’ordre d’Officier du Wissam Alaoui, en reconnaissance de ses efforts vigoureux au service de la promotion de la ville d’Essaouira et de ses artistes peintres. En réalité, depuis qu’il s’est installé au Maroc en 1987, Fréderic Dagmaard a consacré toute sa vie à Essaouira dont il est tombé fort amoureux, et où il a découvert des artistes en herbe tout en hissant leurs œuvres au firmament de la célébrité. Des œuvres qui ont été exposées dans les galeries les plus prestigieuses d’Europe. Il a, également, contribué à la traduction de plusieurs ouvrages consacrés pour la plupart à l’histoire de l’ancien Mogador.

L’homme a une forte personnalité et pourtant il n’a jamais cherché à être devant les feux de la rampe, convaincu par la bonne cause de ses actions et guidé par le seul amour qu’il porte au Maroc en général et Essaouira en particulier. Concernant cette dernière, l’historien n’a ménagé aucun effort pour répondre présent afin de contribuer en collaboration avec d’autres bonnes volontés à la promotion de cette ville qui souffrait, il y a quelques années, d’un grand enclavement pour retrouver enfin son lustre. Grâce à toutes ces actions, la ville des alizés est devenue une ville touristique et culturelle à part entière, un véritable lieu de prédilection des artistes et autres intellectuels.

Natif de Svendborg au Danemark, Fréderic Damgaard est né le 29 mars 1937. A l’âge de 20 ans, il s’installe en France où il fait ses études en Histoire de l’Art à la Sorbonne et à l’École du Louvre, avec comme spécialité « L’Art Islamique ». Après des séjours et voyages d’études à travers tous les pays arabes, il crée à Paris et à Nice des galeries d’art présentant des objets d’art orientaliste et objets anciens du monde musulman et participe à de nombreux colloques et études sur l’art islamique. En 1987, il s’installe définitivement au Maroc, à Essaouira, et ouvre une galerie d’art pour promouvoir les artistes marocains de cette région où il a découvert de nombreux et nouveaux talents. Fréderic Damgaard est l’auteur de nombreux textes et publications en français, anglais, allemand et danois, de nombreux catalogues d’exposition d’art marocain. Il est également traducteur, conférencier d’art, photographe et il a effectué des expositions de photos sur Essaouira.

On lui compte plusieurs chefs d’œuvres, comme à juste titre Abdelaziz Azzoubir ; Couleurs berbères, d’Essaouira à Agadir ; Tapis et tissages, l’art des femmes berbères du Maroc et d’autres. Beaucoup de peintres souiris lui sont très reconnaissants car il leur a consacré le meilleur de son temps et de son énergie. En outre, Dagmaard s’est amplement déployé afin de mettre la lumière sur l’histoire d’Essaouira depuis qu’elle fut fondée par le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdallah. Il est, ainsi, l’auteur de nombreux textes et publications, que ce soit en langue française, anglaise, allemande ou danoise, où il met en exergue les artistes d’Essaouira, la culture et l’histoire du Maroc, ainsi que les rituels des confréries, comme les Gnaouas, Regragas, etc. Il est également l’auteur de nombreux catalogues d’expositions d’art marocain, tels que « Essaouira, une ville magique », en version allemande, « Essaouira, le port de tomboctou », en langue danoise, « Tabal, le peintre gnaoui d’Essaouira », en français et « Essaouira, artistes singuliers » en langue française. En outre, il a participé à la confection de plusieurs catalogues d’expositions pour les musées de Nice, à savoir « Vol d’âmes », et d’autres comme celui dédié au musée royal d’Anvers, ou ceux consacrés aux artistes peintres d’Essaouira dont celui de feu Boujemaa Lakhdar, la liste d’œuvres et de traduction consacrés à l’histoire du Maroc …

Il convient donc nécessairement de rendre un vibrant hommage à cette personnalité de réputation internationale et qui, force est de constater que c’est un fervent amoureux du royaume, de son histoire en général et Essaouira en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

et, Praesent Aliquam risus. eget dolor tempus eleifend velit, id amet, felis