Le CRT d’Agadir cherche des fonds pour réaliser son Plan d’action 2019-2021

Les professionnels du tourisme de la région Souss-Massa ont organisé, le 26 mars dernier, une réunion pour validation du plan d’action 2019- 2021 de la nouvelle équipe dirigeante du Conseil régional du tourisme Agadir Souss-Massa (CRT SM). Néanmoins, le plan si ambitieux du CRT souffre de moyens financiers pour sa réalisation.

Pour ce faire, le CRT d’Agadir est en quête de mobiliser  plus de 90 MDH, soit près de 30 MDH par an pour pouvoir réaliser son plan d’action. Si l’on compte les engagements financiers déjà pris avec les partenaires historiques du CRT, ce dernier doit relever le défi de mobiliser un gap de 10 MDH.

Un plan d’action ambitieux mais qui manque de moyens financiers. C’est ce qu’il en ressort de la réunion organisée par  les professionnels qui y ont participé, en guise de validation du plan d’action 2019- 2021. Ainsi, pour cette prochaine période triennale, le CRT ambitionne de mobiliser plus de 90 MDH, soit près de 30 MDH par an, mais avec les engagements financiers déjà pris avec les partenaires historiques du CRT, force est de constater que l’entité professionnelle doit relever le défi de mobiliser un gap de 10 MDH, sachant que le Conseil régional Souss-Massa a déjà alloué sa subvention de 10 MDH au CRT, en vertu de la convention de partenariat validée en mars pour la promotion de la destination Agadir au titre de l’exercice de cette année.

A cela il faut ajouter les 5 MDH que l’ONMT et la Commune urbaine d’Agadir, ont versés respectivement dans les comptes du CRT. Pour couvrir la différence (10 MDH), le CRT doit faire appel au financement d’autres partenaires et à l’acquittement de plus de cotisations de la part des professionnels pour la réalisation des objectifs énumérés dans son plan d’action 2019-2021.

A noter qu’en 2017, le budget du CRT a été d’environ 11 MDH alors qu’au titre de l’exercice 2018, il était d’environ 15 MDH. Au-delà de la problématique de son autonomie financière qui permettrait au CRT d’exercer ses missions en toute indépendance vis-à-vis des élus et pouvoirs publics, la destination Agadir est confrontée à l’accumulation de problèmes structurels et une grande partie des professionnels annoncent que sans un produit de qualité, la promotion touristique sera vaine. La première problématique de la destination demeure celle de la vétusté de son parc hôtelier qui, dans certains cas laisse à désirer.

Dans ce contexte, l’activité touristique dans la région souffre toujours de disparités avec une allure à trois vitesses. Pour le moment, la destination Agadir dispose d’une capacité hôtelière d’environ 31.577 lits dont 61% sont des hôtels 5 et 4 étoiles, en plus des villages de vacances touristiques (VVT). Cependant, une partie des établissements hôteliers enregistre un taux moyen qui oscille entre 60 et 75% alors qu’une autre catégorie affiche un taux d’occupation entre 65 et 45%. Le reste affiche un taux pondéré de moins de 40%. Et c’est cette dernière catégorie qui nécessite une mise à niveau urgente alors que d’autres hôtels sont trop vétustes ou ont déjà déclaré faillite.

En effet, la Société de développement régional (SDR) du tourisme chargée de ce chantier avec d’autres partenaires s’est lancée dans la réalisation d’études et de travaux afférents aux circuits et sentiers touristiques dans l’arrière-pays grâce à une convention de 20 MDH avec le Conseil régional Souss-Massa. Mais, le manque d’attractivité urbain en raison de l’absence d’une mise à niveau de la ville en plus de l’insuffisance des liaisons aériennes et de l’animation touristique pose problème.

D’autres défis attendent actuellement le CRT de la région. Alors que la station de Taghazout parachèvera son ouverture complète dès cette année avec le lancement de 5 hôtels en front de mer appartenant à des enseignes internationales, en plus de deux autres hôtels déjà opérationnels, avec  les craintes de certains professionnels que ces derniers s’accaparent les parts de marché de la station balnéaire d’Agadir. Et pour cdause, les deux entités proposent les mêmes offres. Malgré son manque de financement, les performances touristiques de la destination Agadir ont fait de grands progrès, à savoir qu’elle a accueilli 912.862 touristes en 2016, 985.592 en 2017 pour passer en 2018 à environ 1,1 million de touristes qui ont visité la région Souss-Massa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

massa libero Nullam ut ut libero et, dictum diam commodo dolor libero.