Orange Maroc veut insérer la formation dans la fibre optique dans le cursus de l’OFPPT

Orange Maroc se penche sérieusement sur la structuration de ce nouveau dispositif au Maroc pour faire émerger la filière de la fibre optique, notamment au niveau de l’OFPPT. Toutefois, cette question figure dans le programme de la 5ème édition du Symposium de la fibre optique et des bâtiments connectés, qui aura lieu, le 23 avril 2019 à Casablanca.

En effet, pour booster son écosystème local relatif à l’aménagement des infrastructures de raccordement de la fibre optique au niveau du territoire national, la filiale marocaine du géant français des télécoms a accordé une part belle à la formation dans le programme de la 5e édition du symposium de la fibre optique qu’elle organise, en partenariat avec AOB Group, le 23 avril 2019 à Casablanca.

Dans ce contexte, Fayssal Soulaymani, directeur business unit fixe d’Orange Maroc, avait déclaré : «le marché marocain de la fibre optique manque cruellement de compétences, surtout de techniciens qualifiés dont on a souvent besoin et par centaines chaque année. Pour résorber ce besoin, nous avons déjà approché l’OFPPT avec qui nous allons lancer une formation. En attendant, nous profitons du symposium pour inviter des personnalités qui vont partager avec nous d’autres pistes que celle de la formation professionnelle».

Parmi ces personnalités invitées, l’on cite à juste titre Marc Leblanc, président de la plateforme ‘’Objectif fibre optique’’. Il traitera, notamment, de la thématique relative au rôle du renforcement des compétences dans le développement de la fibre optique, en évoquant le cas de la France, où un groupement de professionnels s’est constitué pour introduire la formation de techniciens spécialisés en fibre optique à l’École nationale des arts et métiers. Ce qui n’est, d’ailleurs, pas le cas pour l’Espagne qui, pour satisfaire le déploiement de son programme national de la fibre optique, a dû recourir à des compétences en provenance du Portugal, de la Roumanie et de Pologne. Justement, un cas dans lequel Orange Maroc repousse catégoriquement tout comme ses fournisseurs et même ses concurrents. Surtout qu’Maroc, nous avons le cas d’OFS Optical, l’usine de fabrication de câbles optiques ouverte il y a un an à Tanger, dont le top management a dû faire appel à des experts du groupe basés aux États-Unis pour former ses recrues marocaines.

Aujourd’hui la filière ne compte au total que 400 techniciens au Maroc et une cinquantaine  d’ingénieurs. Ce qui est insuffisant. Des ingénieurs et architectes qu’Orange Maroc a commencé à sensibiliser l’année dernière à travers l’organisation d’un concours parmi les étudiants de l’ENA (École nationale d’architecture). Une opération qui va être renouvelée et élargie cette année aux ingénieurs de l’EMI et de l’INPT. Ces futurs ingénieurs en génie civil et télécoms et ces architectes vont participer cette année encore à un concours de vulgarisation de la fibre optique dont les prix seront attribués lors du symposium.

 C’est l’objectif que s’est assigné Orange Maroc tout en incitant les administrateurs des établissements de formation d’où ils sortent à créer des filières de spécialisation dans le domaine de la fibre optique pour créer un vivier de compétences capables de répondre aux besoins des opérateurs, des fournisseurs et des clients au Maroc. Et pour cause, ce marché connaît actuellement une croissance exponentielle se situant aux environs de 300%. Jusqu’à présent, Orange Maroc, qui est le leader national dans ce domaine, n’a déployé que 8.000 km de fibre optique qui permettent de raccorder 150.000 logements. Dans une perspective de moyen terme (5 ans) de raccordement d’un million de foyers où une centaine d’entreprises sont impliquées dans la fibre optique au Maroc. Mais, selon Orange Maroc, pour satisfaire tout le marché local, il faut créer  environ 2.500 emplois dans cette filière par an.

Said ABDESSADEK / TOURISME & GASTRONOMIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

odio diam vel, neque. non justo leo ultricies amet, nec