Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance Retour sur les panels de cette 6ème édition

Ce ne sont pas moins de 16 panels qui ont été programmés, les 3 et 4 avril 2019, lors de cette 6ème édition du RDV de Casablanca de l’Assurance. Il s’agit de débats portant essentiellement sur l’intelligence artificielle, le cyber-risque et les changements climatiques, thématiques qui représentent, aujourd’hui, les nouveaux défis du secteur de l’assurance.

Ces panels ont vu la participation de 40 intervenants nationaux et internationaux, spécialistes chacun dans son domaine et venus des quatre coins du monde pour débattre autour des principaux enjeux auxquels sont confrontés la plupart des compagnies d’assurance.

Concernant la 1ère journée de l’événement, Ibrahim Obaid AL ZAABI, directeur général de l’Autorité de l’assurance aux Emirats Arabes Unies (EAU) est intervenu dans le cadre du panel « L’assurance et la stabilité financière dans la région MENA », a indiqué que « Les risques d’hier n’existent plus aujourd’hui. Le monde évolue constamment et les risques aussi. C’est pour cela que la R&D est primordiale pour assurer la pérennité des entreprises de la région MENA ».

En matière de digitalisation du secteur de l’assurance en tant qu’axe majeur de développement de l’assurance, mais qui peut également être considérée comme un risque, notamment, dans le cas de cyber-risque, Philippe COTELLE, Head of Insurance Risk Management à Airbus Defence and Space, s’est exprimé lors du panel «Développer la résilience face aux cyber-risques » : « La digitalisation ne devrait pas être perçu comme un risque. C’est une décision du management qui a décidé de rendre son entreprise plus efficace et donc plus digitale. Il faut redonner, en revanche, au management les clés de compréhension des conséquences de la digitalisation et donc des cyber-risques ».

L’assurance Santé n’a pas été en reste, thématique phare de cette édition du Rendez-vous de Casablanca de l’assurance. Ainsi, lors du panel « La gestion des risques sanitaires à l’échelle mondiale : le règlement sanitaire international », Eric BERTHERAT, Directeur OMS (Organisation mondiale de la santé), a expliqué, à ce sujet, que : « L’urbanisation peut contribuer à l’augmentation du risque d’infection. Nous sommes, particulièrement, préoccupés par les grandes capitales dans les pays émergents. Et pour cause, dans ces pays et contrairement à l’Europe, la population s’installe avant la mise en place des infrastructures, ce qui augmente le risque infectieux et exacerbe le risque global ».

Quant à la 2ème journée du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance, les débats ont été axés sur le rôle que doit jouer la régulation dans un contexte en perpétuel changement, l’assurance en Afrique, l’intelligence artificielle et les changements climatiques. Lors du premier panel du jeudi 4 avril, ayant pour thématique « Régulation vs innovation : la stratégie des superviseurs ? », Manuela ZWEIMUELLER, Head of policy department of EIOPA, a rappelé que « la régulation est nécessaire pour maîtriser le risque. Ce risque augmente avec l’adoption de la mise en place d’une stratégie de digitalisation par toutes les entreprises. Il faut dès lors avoir des outils de protections des données, notamment, celles des consommateurs. La Cyber résilience est, donc, un élément clé à intégrer dans la stratégie des compagnies d’assurance ».

De son côté Nadia FETTAH, Directrice Générale de Saham Finances a estimé dans le cadre du panel « L’assurance en Afrique, les défis d’aujourd’hui et de demain » que le fait d’« évoluer dans un marché régulé est une chance en Afrique. Les régulateurs nous protègent des aléas du marché en surveillant de très près la pérennité des compagnies d’assurance. C’est ce qui nous permet de rester rentables ».

Par ailleurs, l’intelligence artificielle et la robotique sont amenées à changer, inéluctablement, le visage de l’assurance à l’avenir avec un grand impact sur le marché de l’emploi et de la relation client. Une raison pour laquelle cette thématique était centrale dans la programmation de cette 6ème édition des RDV de Casablanca de l’Assurance. Dans ce sens, Nadia MAGNENAT-THALMANN, directrice du centre de recherche NTU à Singapore et celui de MIRA Lab à l’université de Genève, a souligné lors du panel « Intelligence artificielle, robotique : Où allons-nous ? », qu’ : « Il y a de moins en moins d’agents dans les compagnies d’assurance, à travers le monde. On demande, aujourd’hui, aux clients d’aller sur des applications. L’intelligence artificielle et la robotique sont donc une aubaine pour le secteur. On peut, donc, mettre en place des humanoïdes qui joueraient, à l’avenir, le rôle des agents ».

Néanmoins, l’intelligence artificielle n’est pas porteuse que d’opportunités. Certains acteurs entrevoient déjà les menaces, d’où l’alerte de Pascal DEMURGER, Directeur Général à la MAIF : « L’intelligence artificielle est porteuse d’énormément de risques pour la mutualisation. La solidarité qui existe aujourd’hui dans nos systèmes d’assurance peut disparaître puisqu’on aura à l’avenir une analyse très fine du risque Santé de tout un chacun, par exemple. Et donc, certains assurés peuvent refuser de contribuer à l’effort de cette solidarité qui existe aujourd’hui ».

S’agissant du changement climatique : risque ou opportunité ? Une question que les panelistes du thème : « Risques et opportunités liés au changement climatique » ont essayé d’y répondre. C’est le cas de Stéphane PENET, Directeur des Assurances de dommage et de responsabilité à la Fédération Française de l’Assurance qui a indiqué : « En tant qu’assureurs, notre matière première est le risque. Et donc, le changement climatique ne peut être qu’une opportunité. Tout réside dans l’anticipation des opérateurs à ce nouveau défi. Le changement climatique en lui-même n’est pas un risque. Ce sont les conséquences du changement climatique qui représente un risque. Ce risque, il faut l’analyser et l’anticiper dans l’objectif de le maîtriser, au risque de le subir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mi, eleifend risus commodo Praesent dolor