Taghazout Bay : Encore du retard pour la livraison des hôtels en front de mer

En front de mer de la station balnéaire de Taghazout, il était prévu la livraison de six hôtels. Malheureusement, depuis qu’on en parle, quatre hôtels ne seront opérationnels qu’après l’été 2019. Quant aux deux autres, ils ne seront  disponibles qu’à l’horizon de l’année prochaine.

C’est ce qui ressort du dernier état d’avancement de la station de Taghazout Bay, réalisé dans le cadre du comité local de suivi (CLS). A savoir que les hôtels en front de mer de la Nouvelle station touristique intégrée de Taghazout (NSTIT), dont la livraison est prévue pour l’été 2019, ne seront opérationnels qu’à la fin de l’année en cours.

Pour ce qui est du Riu Tikida Argan Bay, étant le plus avancé à hauteur de 90%, d’une capacité de 2.600 lits touristiques, il ne sera disponible qu’en janvier 2020. D’ailleurs, les responsables ont déjà entamé leur plan de recrutement en mars dernier, en partenariat avec l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec). Les besoins en termes de recrutement sont estimés à 300 postes d’emplois, dont 200 dans les communes avoisinantes, notamment Taghazout et Aourir. Les spécialités concernées sont la restauration, la réception, la cuisine, entre autres.

Quant à l’hôtel de l’Égyptien Pickalbatros, d’une capacité hôtelière de 31.577 lits, son ouverture a été programmée en juillet 2020. Les travaux sont réalisés à hauteur de 20%, tandis que le club de la plage, avancé à hauteur de 85% et placé sous l’enseigne «Purobeach» (de l’Espagnol Puro Group).

S’agissant de l’ouverture des autres établissements touristiques, la mise en service de l’hôtel Hyatt Regency est prévue pour octobre 2019. C’est la société d’investissement touristique Madaëf, filiale du groupe CDG, qui s’occupe de bâtir cet hôtel 5* sous l’enseigne précitée. L’établissement, d’une capacité de 205 chambres, est avancé à hauteur de 90%. L’idée est de répondre aux besoins en recrutements en fonction de chaque ouverture. Il en est de même pour l’hôtel Fairmont Taghazout Bay, réalisé par Sud-Partners, filiale d’Akwa Group, et Hilton, développé par la SAPST. L’état d’avancement des travaux est respectivement évalué à 90 et 96%, avec des ouvertures prévisionnelles pour novembre et décembre prochains.

Par contre, l’hôtel Mariott, développé aussi par la SAPST, son avancement est estimé à environ 65%. Par ailleurs, une fois que la station de Taghazout procédera à son ouverture complète (deux hôtels déjà opérationnels -Hyatt Place et Sol House- et 6 établissements d’ici 2020) appartenant à des enseignes internationales, plusieurs points continueront à susciter des inquiétudes. Certains professionnels craignent que la station de Taghazout grignote les parts de marché de la station balnéaire d’Agadir.

Néanmoins, les travaux de finalisation de la corniche sont toujours en cours, alors que la médina a été finie. Les académies de golf, de tennis et de foot sont prévues pour les 3e et 4e trimestres 2019. C’est après le dépôt, en décembre 2016, du plan de masse modificatif et de l’obtention de la dérogation de la Commission régionale d’investissement que le deuxième parcours golfique, initialement prévu dans la station de Taghazout, a été supprimé, remplacé par une académie de foot et un parc d’aventure.

Pour rappel, le Conseil d’administration de la Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST) a été tenu, dernièrement à Taghazout. Le tour de table de la SAPST est constitué de 4 actionnaires, à savoir la CDG, qui détient 45% du capital, le Fonds marocain de développement touristique (FMDT) et Sud Partners/ Akwa Group, qui détiennent chacun une part de 25%, en plus des 5% de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT). Pourvu que cette fois-ci, la programmation des livraisons citées ci-dessus ne seront en aucun cas à nouveau retardée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vel, accumsan suscipit felis Nullam consectetur