Patrick Camelia L’homme qu’il faut à la place qu’il faut

Le directeur général du Kenzi Tower Hotel à Casablanca, Patrick Camelia est un fervent amoureux du Maroc.  Professionnel aguerri doublé d’un homme de communication auquel rien n’échappe, il nous livre sa vision du développement hôtelier au Maroc.

 Après un long périple professionnel de par le monde, M. Camelia est rentré au Maroc fin 2014, où il souhaite continuer d’y vivre.

Actuellement, il chapeaute les équipes de l’un des prestigieux établissements hôteliers de Casablanca, en l’occurrence le Kenzi Tower Hôtel Casablanca.

Une opportunité pour lui de partager sa riche expérience en cuisine et hôtellerie.

Au fait, Patrick a bâti sa carrière autour de son métier de prédilection ‘’ la cuisine’’ en tant que chef cuisinier. Mais pour parfaire son savoir-faire en matière de gestion hôtelière et de restauration, Camelia a suivi des cours de management à Cornell University . Patrick est lauréat de la Haute Ecole Hôtelière de Liège où il a été formé en cuisine française, restauration, œnologie et commerce.

Né d’une famille d’origine  italienne qui a émigré en Belgique, Patrick a fait ses études primaires et secondaires à Liège, mais il a toujours eu un penchant pour la cuisine, d’où son inscription à l’Ecole hôtelière de Liège pour réaliser son rêve de toujours, à savoir devenir un grand chef cuisinier. Ce qui fut, d’ailleurs, et lui permit de travailler dans des restaurants en Belgique, en France, ainsi que dans des restaurants étoilés.

Quant Patrick Camelia a décidé de tenter sa chance au Maroc, notamment à Marrakech. Hélas ! Il n’était pas encore prêt pour y rester et donc est revenu à Bruxelles pour officier dans un restaurant deux étoiles.

Un nouveau départ vers Le Caire en Egypte au Sheraton Gezirah Towers and Casino  et Le Royal Meridien Nile Towers devenu Le Grand Hyatt   , en tant qu’Exécutive Chef , dix années très intense mais très enrichissantes .

De retour au Maroc, Patrick a été appelé pour officier, pendant six ans, en tant que directeur de la restauration au Royal Mansour de Casablanca. Il part à  Dubaï pour travailler en tant que directeur général adjoint.

Ce qui lui a valu d’être promu directeur général en Egypte, puis en Jordanie et enfin en Russie. Pendant tout ce temps, Patrick avait travaillé pour les grandes chaînes hôtelières : Sheraton, Hyatt, Radisson, Accor …

D’avril 2016 à juillet 2018, Patrick Camelia avait occupé le poste de directeur général du Royal Tulip City Center de Tanger. Auparavant, Il avait été à la tête de la direction centrale des opérations Maroc du Louvre Hotels-Golden Tulip Maroc (Casablanca) de septembre 2014 à mars 2016.

Dans ce contexte, avec son staff, il a développé de belles choses au Royal Tulip City Center de Tanger qui ont laissé des échos très favorables.

Responsable du Kenzi Tower Hôtel Casablanca depuis juillet 2018 ,  Patrick se veut plus accessible, ouvert, ayant l’esprit participatif.  Il a ainsi travaillé sur le volet des ressources humaines en jouant sur le facteur de la motivation du personnel et l’esprit d’équipe. Les choses commencent à aller de mieux en mieux, tout en apportant de temps à temps quelques petites touches, que ce soit au niveau du design, du marketing, de la restauration, la cuisine …

Pour défendre son bilan au Kenzi Tower Hotel, M. Camelia pense qu’il est difficile de le juger. Et pour cause, Selon lui, 2018 est une année complexe pour cet hôtel, où il n’a été nommé à la tête de l’hôtel que depuis juillet 2018, et donc il s’est écoulé plus d’un semestre après son arrivée.

 De plus, pour Patrick, de 2017 à 2018, c’est une période de rénovation des chambres, donc il n’y a pas tout l’inventaire complet des chambres, en sachant  que quand on rénove des chambres d’un étage donné les chambres de l’étage inférieur ne sont pas non plus opérationnelles. Des travaux qui n’ont été achevés qu’au mois d’octobre, et les activités n’ont repris  qu’au mois de novembre, une fois l’inventaire est fait.

 La saison à Casablanca reprend vers le 15 janvier, alors que février  est considéré comme un tout petit mois. Toutefois, mars, avril, et juin sont des bons mois. La période de Ramadan, un mois moyen en termes de chiffre d’affaires global.

L’été à Casablanca est assez calme durant Juillet aout et L’activité reprend vers le 10 septembre jusqu’au 20 Décembre.

Apres les rénovations des chambres, le souhait général est de rénover le Sky 28, le restaurant Le Sens avec un nouveau concept tenu secret et Le restaurant L’Insensé. 

Dans une ville comme Casablanca ou la compétition est rude, nous nous démarquons par un hôtel unique en son genre, moderne, doté de tous les services d’un établissement cinq Etoiles de luxe, les plus grandes chambres de la ville , idéalement situé et une vue exceptionnelle .

Des standards internationaux très élevés, une culture locale très personnalisée, la légendaire hospitalité marocaine sont nos atouts pour rester au sommet de notre art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facilisis mattis ipsum risus consectetur leo consequat. accumsan